Œuvres ouvertes

Géraldine Geay | Des forêts aussi

...

Elle est épaisse, impossible de faire la maligne autour ou sur elle, de varier tranquillement autour de ce thème. La forêt c’est dangereux. Je me suis d’abord reculée d’écrire pour elle, avec la même pudeur qui me prenait, il y a quelques années, quand il s’agissait d’écrire près d’expériences que je n’avais pas faites. Exactement la même frousse, le sentiment de ne pas être concernée, de ne pas connaître. Comme si je n’avais jamais connu la forêt. Il m’a fallu réfléchir, façon écolière, pour me dire « ah, oui, si, les forêts ardéchoises, la forêt de châtaigniers labourée par les sangliers ça compte, et les chênes verts du Bois de Païolive ça compte, et la forêt du plateau de Saclay ça compte, et la forêt sur les hauteurs de la vallée de l’Eyrieux, et la forêt du Vercors où j’ai eu peur sur mes skis de fond en perdant de vue mes camarades, et l’autre forêt du Vercors, de la vallée d’en Quint à Vassieux, qui a un versant sapins et un versant pins et lavande ça compte aussi comme de la forêt, j’ai peut-être le droit ». J’ai souri, aussi, parce que j’ai pensé à ma mère, qui petite gardait les chèvres sur le plateau des Gras où tout est ras, brûlant, désertique, caillouteux, plein de fossiles, avec la salade sauvage duraille, toutes les plantes aromatiques et la vue qui porte, porte très loin. Dès qu’on traverse une forêt elle dit « pfffou cette forêt quand est-ce que ça se termine ? » mais maintenant je prends les devants, je fais la remarque avant elle en l’imitant, alors elle rit et patiente. Moi j’aime la forêt mais quand même, j’aime qu’elle soit finie. Un changement de sol, une clairière, un bruit de route quand je me suis perdue, un chemin sur lequel je finis par retomber et je respire, aussi.


¨Photo : Laurent Margantin, Allemagne, 2 avril 2003.

© Géraldine Geay _ 18 juin 2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)