Œuvres ouvertes

Un entretien filmé avec Max Brod

...

Max Brod meurt le 20 décembre 1968 à l’âge de 84 ans. Quelques mois plus tôt, il donne cet entretien à la télévision allemande, entretien que j’ai découvert tout récemment, n’imaginant même pas voir un jour Max Brod s’exprimer devant une caméra à propos de son ami Kafka qu’il a connu de 1902 jusqu’à sa mort en 1924. En 1939, Max Brod fuit Prague juste avant l’arrivée des nazis, emportant avec lui une valise de manuscrits de Kafka dont certains ont été récemment présentés à la Bibliothèque Nationale d’Israël. C’est lui qui, bien avant d’émigrer en Israël, a commencé à éditer les écrits de son ami et qui l’a rendu mondialement célèbre.

On met cet entretien en ligne en plusieurs parties, sous-titré en français (on coupe parfois quelques détails inessentiels pour ne pas surcharger le bas de l’écran), voici la première partie où Brod expose les conditions dans lesquelles il a fait la connaissance de Kafka. Dans la deuxième partie il sera notamment question du père de Kafka.

La nature même du Journal de Kafka dont je traduis actuellement le cinquième carnet me conduit à ouvrir plus largement le cercle de mes investigations et de mon travail de traduction. Ainsi, après avoir traduit plusieurs pages (inédites en français) de notes de lecture prises par Kafka à propos de la littérature yiddish, je donne à lire un texte autobiographique de l’acteur juif Jizchak Löwy, texte révisé par Kafka lui-même, son ami pragois qu’il n’oubliera jamais puisqu’il a écrit plusieurs autres textes (jusqu’en 1939) où il célèbre sa mémoire et celle de tous les artistes pragois qu’il a connus. A travers le Journal de Kafka, c’est tout un univers anéanti par la barbarie nazie qui ressurgit, et on traduira ces autres textes de Löwy.

Je rappelle qu’il est possible d’adhérer à l’association des lecteurs du Journal de Kafka, ce qui permet de recevoir de nouvelles traductions du Journal et des informations concernant l’actualité de l’œuvre de Kafka dans sa boîte mail, mais aussi deux livres papier publiés aux éditions Œuvres ouvertes, soit le numéro 2 de la revue intitulé "Kafka n’est pas mort" et le deuxième carnet du Journal de Kafka. L’adhésion donne également droit à une réduction de 30% sur les autres titres des éditions.


© Laurent Margantin _ 19 octobre 2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)