Œuvres ouvertes

Tchekhov Lemire Suel - des jardins, du concret

...

Jules-Auguste Lemire, 1853-1928, est surtout connu comme fondateur des jardins ouvriers, devenus emblématiques de son engagement social. Il se fit le défenseur d’une doctrine qu’il appelait le terrianisme, le devoir du gouvernement, étant, selon lui, d’assurer à toute famille, la possession d’un lopin de terre cultivable. Élu député d’Hazebrouck dès 1893, puis député-maire en 1914, il fut constamment réélu jusqu’à sa mort. Porte-drapeau de la démocratie chrétienne, violemment attaqué dans les milieux conservateurs, il est à l’origine de lois sur le bien de famille, le travail des enfants, l’assistance des femmes en couches...

JPEG - 6.2 Mo
Anton Tchekhov

Tchekhov est attaqué de partout. Il est décrié par les gens de gauche qui critiquent son refus de s’engager, de mettre sa notoriété au service du combat contre un État autoritaire injuste et cruel. Lavrov, dans La Pensée russe, le considère comme « un auteur sans principes », et qui n’a rien fait pour améliorer le sort de ceux dont il parle dans ses récits. (…) Tchekhov est en plein désarroi. Sa conscience lui demande d’agir, mais il ne sait pas comment. Il se méfie des luttes collectives, qui sont un bon prétexte pour se débarrasser de ses responsabilités, laissant aux autres le soin de décider de ce qui est bien et de ce qui ne l’est pas. (…) En tant qu’homme, il se contente de faire du bien chaque fois qu’il le peut, sans vouloir changer le monde, sans vouloir améliorer l’humanité, sans donner des leçons et sans se donner en spectacle. Une attitude de médecin qui soigne un malade, un malade concret, quelqu’un qui souffre ici et maintenant ; il le guérit, s’il le peut, et se considère comblé s’il parvient à diminuer ses douleurs.

Lucien Suel, La Justification de l'abbé Lemire (première édition de 1998, et nouvelle édition, 2020)

Ce poème conserve une grande importance à mes yeux parce qu’il en a aussi généré beaucoup d’autres. Notamment, en 2000, « Visions d’un jardin ordinaire », puis en 2008, « Mort d’un jardinier », et plus récemment, en 2017, l’ensemble de mes poèmes sur les jardins repris dans « Ni bruit ni fureur », ainsi que mon #JournalJardin rédigé sur Twitter et publié dans « Les Vers de la Terre ».

JPEG - 440.6 ko
Biographie de Tchekhov

À Melikhovo, Tchekhov est partagé entre les soucis de la propriété et les obligations sociales qu’il a accepté d’assumer. Il renvoie un serviteur qui boit trop, répand du vinaigre pour chasser les cafards et passe son trente-sixième anniversaire à aider la vache à vêler. Grâce à ses interventions assidues et répétées, les autorités ouvrent un bureau de poste à Lopasnia, refont la route Lopasnia-Melikhovo, construisent un pont sur la Lioutorka, restaurent le clocher de l’église de Melikhovo, et décident de distribuer des repas chauds aux élèves pauvres de l’école de Talej. Par ailleurs, Tchekhov collecte des fonds pour la construction d’une nouvelle école dont il dessine lui-même les plans, et exige une augmentation du salaire de l’instituteur.

Lucien Suel, La Justification de l'abbé Lemire (l'auteur au jardin)

La contrainte numérique des vers justifiés disposés en deux colonnes de tercets transforme visuellement chaque page en jardin potager, l’allée centrale au milieu et les planches de légumes de chaque côté, et peut aussi faire penser à l’intérieur de la nef d’une église… Cette forme tient à la fois le sujet et la parole. Faire rentrer toute la vie d’un homme dans un cadre aussi strict amène à condenser les descriptions, les émotions, les péripéties, la beauté et la souffrance, la joie et les luttes. Pour mémoire, la devise de Jules-Auguste Lemire : Être utile. Servir. Tenir parole.

JPEG - 82.9 ko
Anton Tchekhov

Dès les premiers jours du printemps, armé du gros traité d’Anton Zolotariov La Flore des jardins envoyé par son ami Lavrov, Tchekhov entreprend l’aménagement du terrain où sa maison commence à prendre forme. Il laboure la terre, répand du fumier, plante douze cerisiers, quatre mûriers, deux amandiers, une centaine de rosiers et quelques pousses de bambou. Il fait venir des fleurs de Taganrog et en demande d’autres à ses amis.


Textes extraits de : Lucien Suel, Justification de l’abbé Lemire (Faï fioc, 2020) ; Virgil Tanase, Tchekhov, Folio biographies, 2008.

© Laurent Margantin _ 31 juillet 2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)