Œuvres ouvertes

Journal de Kafka, édition critique - les six premiers carnets

présentation chronologique et thématique

Offre valable pour la France métropolitaine jusqu’au 31 décembre 2020 (bouton Paypal sous chaque carnet). Frais de port inclus.

Premier carnet | mai 1909 - octobre 1911

La danseuse Eduardowa - Mon éducation m’a beaucoup nui - absolument surmené - Ma visite au docteur Steiner - Les Juives, un récit de Max Brod - J’ai cessé d’avoir honte de mon corps - Lecture de Dickens - La femme à la table d’à côté - Ce soir le père était tellement agité - Le dessinateur Kubin - Deux filles sur la place Wenzel - Le journal de Goethe - Photographies de Lucie König au cabaret Lucerna - La fille dans la chambre d’à côté - Kubin encore - Tucholski et Safranski - La synagogue d’Altneu - Au bordel Suha - Nuit d’insomnie - Sur la Josefplatz, une grande voiture de voyage - Au bureau, je dicte une circulaire importante - Je suis nerveux et vénéneux - Dans l’obscurité de ma chambre - Colère contre ma sœur - La troupe juive au Café Savoy - Les deux vieux hommes à côté de la scène - Meschumed d’Abraham Scharkansky - Ressemblance entre madame Klug et madame Weinberg - Imitatrice d’hommes - Désir de voir un grand théâtre yiddish - Si je devais atteindre ma quarantième année - Rêve de cette nuit - Sur le Graben, trois actrices - Chez les Juifs au Café Savoy - La grosse et chaude Rehberger - À la Schützeninsel - Loquacité du docteur Kafka - Sulamit de Goldfaden au Café Savoy - Tout le personnel a donné sa démission à mon père - Après-midi à Radotin - Écriture du Journal parisien avec Max - Chez le docteur Kafka à cause de l’usine - Ce matin chez Löwy et Winterberg - Je suis probablement malade - La suite à Radotin - Au Nationaltheater pour assister à la Dubrovnicka Trilogie - Quand mon chef discute avec moi - Les acteurs juifs, madame Tschissik - Hier chez les Juifs, Kol-Nidre de Scharkansky - Madame Tschissik - Dispute entre Tschissik et Löwy - Goldfaden - Les acteurs juifs à leur café - Le plus célèbre acteur juif de New-York - La mère travaille toute la journée - Le conseiller Lederer



Deuxième carnet | novembre 1909 - septembre 1911

Un enfant, sous la forme d’un petit fantôme - Fragments de Description d’un combat, nouvelle version - Conférence de madame Chenu sur Musset - Le consul Claudel - Conférence de Wiegler sur Hebbel - Julius Schnorr von Karolsfeld d’après un dessin de Friedrich Olivier - Je lis Iphigénie en Tauride - Bernhard Kellermann a fait une lecture - Un état nouveau - Je ne quitterai plus le Journal - Hebbel fait l’éloge de "Reiseschatten" de Justinus Kerner - La Rue de l’abandon de W.Fred - Comment je suis des personnages dans les romans - Zénon - Les lettres que je laisse sans les ouvrir - Mon travail au bureau - Lu un peu le Journal de Goethe - Mauvais passages d’un récit - Choses étranges extraites de "Action du grand Alexandre" de Michaïl Kouzmine - Ai été chez Baum - Je viens d’examiner mon bureau de plus près - Pendant deux jours et demi j’ai été seul - Je n’ai plus assez de force pour écrire une seule phrase - J’ai passé une partie de l’après-midi à dormir - "Foi et patrie" de Schönherr - La sœur de Max - J’ai été empêché d’écrire pendant cette journée libre - Il y a beaucoup de choses sur moi-même que je n’ai pas notées ces jours-ci - Il y a quelques jours Leonie Frippon cabarettiste ville de Vienne - Schiller dessiné par Schadow - Roman "Eheleute" de Beradt - Max m’a lu le premier acte de "Abschied von der Jugend" - Projet d’un roman dans lequel deux frères étaient en conflit - Mella Mars au "Lucerna" - Les jeunes garçons bien propres bien habillés - Lettre de jeunesse de Kleist - Je vis ici comme si j’étais absolument sûr d’une deuxième vie - Un instant je me suis senti couvert d’une carapace - Marc Henry - Delvard - Le monde urbain - Conférences théosophiques du Dr.Steiner - Les Juives - C’est aujourd’hui ton anniversaire - Les quatre amis Robert, Samuel, Max et Franz - La nature de l’amitié



Troisième carnet | octobre - novembre 1911

Hier Löwy nous a lu tout l’après-midi Dieu, l’homme et le diable de Gordon - Représentation de L’Homme sauvage de Gordon - Une remarque autobiographie de Shaw - Récits et journaux de Löwy (les communautés juives en Russie) - Le vestiaire derrière la scène - Madame Tschissik sur scène - "Axiomes sur le drame" de Max dans la Schaubühne - J’ai rêvé aujourd’hui d’un âne qui ressemblait à un lévrier - Le mépris des employés de café envers les acteurs - La vue des escaliers m’émeut tellement aujourd’hui - De savants talmudistes - Des images de terribles audaces alimentaires - J’ai déclaré à Max qu’on arriverait à rien avec Richard et Samuel - Une marieuse pour l’une des mes sœurs - Quand je suis entré dimanche après-midi dans la maison de Max - Je lis les nouvelles de Wilhelm Schäfer surtout à voix haute - Haine de mon père - Histoire du judaïsme de Grätz - Adieux à madame Klug - La douleur née de mon état d’abandon - Phrase préférée de la femme du philosophe Mendelssohn - Un couteau qui se retournait dans mon coeur - La vigueur du langage qui séduit dans les journaux - Les acteurs sont une nouvelle fois restés ici - Karl et son habitude de tout répéter avec le même son de voix - Jalousie à cause d’un soi-disant succès de Baum que j’aime tant - Mon père à propos de Löwy - Mort du grand-père de Löwy - Fête de Pessa’h - Je veux écrire avec un tremblement continuel sur le front - Max a lu ma petite histoire d’automobile chez Baum - Représentation de Bar-Kochba de Goldfaden - Hier les acteurs sont définitivement partis - La jeune fille - L’employée de bureau chez Karl - Tandis que j’attendais chez l’avocat - Lecture du contrat - Un rêve - Schiller quelque part - Hier tout l’après-midi chez Max - Les filles sanglées dans leur tablier de travail - Interview d’Edison - Mon avidité pour les livres - Conférence de Richepin "La légende de Napoléon" - L’après-midi pendant que je m’endormais - Se réveiller un froid matin d’automne à la lumière jaunâtre - Le malheur du célibataire - Quand je suis libéré du papier - Cet après-midi avant de m’endormir - Trois nuits sans dormir - D’un vieux carnet de notes - Hier à l’usine - Rêve : Au théâtre - Max et moi - Rêve d’un tableau, d’Ingres soi-disant - Mon aversion pour les antithèses - Le professeur d’anglais Weiss sur la Wenzelplatz - Anna - Mon ancienne gouvernante - Un rabbin dans le Talmud - Avec un corps pareil on n’arrive à rien - Une lettre de Löwy à son père - Löwy me parle d’un ami marié vivant à Postin - Centenaire de la mort de Kleist - Je crains d’écrire moins bien - Citations du Talmud - Honnêteté des mauvaises pensées - L’odeur d’essence d’une voiture venant du théâtre


Quatrième carnet | novembre 1911 - janvier 1912

Au Café City - Chez A.M. Pachinger - Du Talmud - L’éducation des jeunes filles - Je viens de lire un morceau de Karl Stauffers Lebensgang - Le malheur du célibataire - Lecture à mes sœurs de l’autobiographie de Mörike - Avant de m’endormir - Vendredi, pas écrit depuis longtemps - Promenade avec Löwy au château du gouverneur - Belle promenade solitaire - Les dernières parties que j’ai écrites n’ont pas plu à Max - Pour pouvoir parler aux jeunes filles - Mlle Haas - Rencontre du couple Tschissik sur le Graben - Un léger évanouissement - Un grand désir d’extraire de moi toute mon anxiété en l’exprimant totalement par l’écriture - Ma sœur et son petit garçon - Les lettres de Karl Stauffer - Un chien était couché sur mon corps - Biberpelz, pièce pleine de lacunes - Mon froid malaise - Mauvaise pièce de Richter - Concert Brahms à la Société chorale - Je ne ressens aucun désir spontané de littérature - Ce midi mon père m’a fait des reproches - Promenade avec Löwy - Beethoven und das Liebespaar de W. Schäfer - Perdu la matinée à dormir et lire le journal - Les vieux numéros au marché de Noël - Le jeune Pipes en train de chanter - Vision dessinée d’un groupe d’hommes - L’écriture d’une autobiographie - Avant-hier Hippodamie - Max est revenu hier de Berlin - J’attends comme un bœuf - Dawids Geige de Lateiner - Madame Tschissik a de nouveau joué - J’ai parlé par hasard avec ma mère des enfants et du mariage - L’oncle Rudolf - Soirée chez Max, le peintre Novak - Tenir un journal - Les poèmes de Werfel - Discussion douloureuse avec Weltsch - Hier on s’est amusés chez Baum - Quand mon père parlait du dernier jour du mois - Circoncision de mon neveu - La littérature d’une petite nation - Circoncision en Russie - Goethe - En hébreu je m’appelle Anschel - Blümale ou la perle de Varsovie - Goethe, Poésie et vérité - L’enfance du père - La visite de la tante Julie - Caractéristique des petites littératures - Le mal que me fait l’usine - Mon besoin d’imiter - L’idée que je vais lire des textes à Max -Pendant mes années au lycée, j’étais mal habillé - Saint-Sylvestre - Une concentration sur l’écriture


Cinquième carnet | janvier - avril 1912

Je fais la lecture à mes sœurs - Froideur et indifférence - Partir le soir - "Vicekönig" de Feimann - Madame Tschissik - Les yechivot, centres d’études du Talmud - Hier chez Baum - Allongé sur le canapé - Dimanche calme et pluvieux - Extrait d’un poème de Rosenfeld - Quand je rentrerai ce soir chez mes parents - Lecture (et prise de notes) de Histoire de la littérature judéo-allemande de Pines - J’étais fâché avec mon chef - Soirée de chants populaires - Mauvais poèmes - Wedekind, Erdgeist - Bonne lettre à Trautenau - Rien écrit - Lectures sur Goethe - Schmerler, négociant - Froideur à l’égard de Löwy - Conversation avec madame Tschissik - Conférence du Dr. Theilhaber sur la disparition des Juifs allemands - Fatigué - Se relever d’un tel état - Léger évanouissement - Belle silhouette de Goethe en pied - Hier à l’usine - Je suis devenu plus nerveux, plus faible - Hier chez Baum avec Löwy - Soirée de conférence sur le yiddish avec Löwy - Académie de l’Association Herder sur l’île Sophie - Réunion sioniste - Au Café Arco - Debout devant la porte de l’immeuble - J’écris à Löwy - Rencontre dans la rue avec Oskar Reichmann - Spectacle d’Alexander Moissi - Promenade avec Ottla, Mlle Taussig, le couple Baum et Pick - Ces médecins révoltants ! - Hier chez Baum - Dimanche au Kontinental chez les joueurs de carte - Conférence de Harden sur le théâtre - Il séduisit une jeune fille - Notes sur Goethe - Dans le tramway - De nouveau le moral - Kabaret Lucerna - Concert de Max - Mam’zelle Nitouche - Conférence de Baum à la Lesehalle - Die Sternenbraut de Christian von Ehrenfels - Dans la pièce d’à côté - Dans la rue - Conférence de Madame Fanta, "Impressions berlinoises" - La joie procurée par la salle de bains - Échec presque total quant à l’écriture - Une journée - Samedi saint - Désir d’un sommeil plus profond


Sixième carnet | mai-septembre 1912

Échec complet quand j’écris - Rêve récent - Comment je m’accroche à mon roman - Soirée désolante en famille - Merveilleuse soirée avec Max - Conférence Dr. Soukup à la « Repräsentationshaus » - Je viens de lire dans les Lettres de Flaubert - Rien écrit tout ce temps - L’invention du diable - Rien écrit - Ai été à l’usine - Lettre à Rowohlt - Journée inutile - Mlle Felice Bauer - Visite de l’oncle d’Espagne - Franz Werfel - Envoi du manuscrit Considération à Rowohlt - Un rêve (New York) - Soirée Dr. Löw, son départ en Palestine - Les histoires racontées par Hubalek au bureau - Chez Bergmann avec le Dr. Löw - Le contrôleur Pokorny raconte le voyage qu’il fit à l’âge de treize ans - Le Verdict - Gustav Blenkelt - Lecture du Verdict chez Baum - Le Chauffeur (premier chapitre du roman Amérique)


© Laurent Margantin _ 14 novembre 2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)