Œuvres ouvertes

Julien Gracq | Il y a des écrivains dont l’imagination est centrée

...

L’écrivain, c’est quelqu’un à qui les idées viennent en écrivant, c’est quelqu’un pour qui les mots gardent toujours leur part d’initiative. Il y a des écrivains dont l’imagination est centrée, il projette un éclairage différent sur le monde - l’éclairage vertical à midi et avec des ombres portées de six heures, c’est tout autre chose - c’est un autre monde si on veut, mais c’est le même en réalité, et d’où vient cet éclairage nouveau qu’il projette sur les choses, eh bien ça vient de ce qu’il y a un foyer à son imagination, il y a un centre d’éclairage, c’est qu’il est centré, il a une imagination, en réalité, qui est sélective, et il a une mémoire qui nourrit l’imagination qui est sélective aussi, parce que sans mémoire il n’y a pas d’imagination, le matériau est là - eh bien en fait l’écrivain de ce genre il a une mémoire qui retient instinctivement ce qui pourra servir, c’est-à-dire ce qui est en résonance avec ce qui l’intéresse réellement. Ce sont écrivains orientés, enfin c’est quand même important un changement d’éclairage, cela fait voir les choses complètement différemment.



Vient de paraître (janvier 2021) aux éditions José Corti : Nœuds de vie.


© Julien Gracq _ 20 janvier 2021
_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)