Œuvres ouvertes

L’ami si proche : Marc Bonneval (5)

Au lycée, Marc Bonneval m’avait prêté la belle édition Seuil de Fragments d’un discours amoureux. Qu’un professeur me prête un livre, j’en avais été stupéfait, et infiniment reconnaissant en lui rendant, même si je crois ne pas en avoir saisi un traître mot.

(L’année suivante, je devais, en hypokhâgne, travailler sur La chambre claire.)

Le 28 janvier 2009

Bonjour Laurent,

Meilleurs voeux pour votre reprise (est-ce votre premier, ou votre dernier trimestre, qui débute à présent ?), et bon courage pour supporter pareilles températures.

Ici, la tempête est aussi passée avec quelques dégâts, moins graves toutefois que dans les départements voisins.
Le fait de savoir que je devrais aller à Innsbrück la première semaine de mars, puis, ensuite, encore trois fois (tous les deux mois environ) me fait voir plus clairement ce que je ferai par rapport à ma situation administrative : grâce à la priorité accordée aux "travailleurs handicapés", je suis à peu près certain d’obtenir une mutation pour l’Académie de Toulouse, en revanche, je vais demander une prolongation de congé maladie au-delà du 31 mai, puisque je ne serai en mesure de travailler ni le 1er juin, ni le 1er septembre...

Hier, dans un grand accès de courage, j’ai enfin ouvert les derniers cartons encore intacts de mon déménagement de livres, évidemment la situation est parfaitement déprimante puisque plusieurs milliers de livres se trouvent encore dans les dits cartons, et que je ne dispose pas d’espaces de rangement, mais au moins, je sais à peu près dans quelle zone de la caverne je peux aller fouiller si je cherche quelque chose : tout ceci pour vous dire que, si vous avez envie de quelque livre dont je disposerais, n’hésitez pas à demander !

Probablement pour compenser les contraintes de simplicité et de brièveté que l’écriture journalistique exige de moi, je me suis lancé dans divers exercices d’écriture, de réécriture, et de relecture de textes anciens, si vous êtes intéressé, sachez que j’ai constitué une sorte d’ensemble autour de la question du lieu, avec divers types de textes, essentiellement rédigés lorsque, dans les années 80, je courais me réfugier dans "ma" tour en Toscane dès que je disposais de trois ou quatre jours de "liberté", je tenais alors un "tournal" dont j’ai sélectionné des passages. J’ai aussi repris complété quelques notes (sociologiques, philosophiques ?) autour de l’idée de famille, enfin, travail en cours, je rédige une sorte de monologue intérieur à partir d’un personnage sur les traces duquel j’ai mené à la fois une sorte de rêverie et une mini-enquête : il s’agit du modèle pris par le peintre Pierre Jourda pour un portrait au fusain que j’ai vu il y a maintenant plus de trois mois chez un ami fuxéen antiquaire ; j’ai depuis eu l’occasion de faire la connaissance de la veuve du peintre (qui vit au milieu des 1.400 tableaux laissés par le peintre, et ne sait pas trop quoi faire ; moi non plus, j’y suis déjà allé plusieurs fois, pour me faire une idée du cours suivi par ses recherches, du début des années 50 jusqu’aux premières années du XXI° siècle : plus de cinquante ans ! je n’ai toujours pas une idée claire, je prends des photos et rédige des notices, effectue des rapprochements, mais je ne voudrai surtout pas m’atteler à ce qui serait vraiment utile, mais titanesque : un catalogue raisonné !) ; je suis allé à Montesquieu-Volvestre, bastide paisible aux confins de la Haute-Garonne et de l’Ariège, équidistante de Toulouse et de Foix, où j’ai recueilli quelques témoignages sur le personnage portraituré (qui, s’il était philosophe, ne l’était pas de profession, mais, fils de fermier, est mort sous l’étiquette de "cultivateur" si j’en crois les actes d’état-civil que je me suis procurés ; enfin, fouillant dans le "Tableau d’honneur" publié après la guerre de 14-18 par la revue l’Illustration, j’y ai trouvé portrait et citation de mon personnage (ou d’un homonyme ?) pour un comportement héroïque et une blessure. Depuis, je brode autour de ces "informations" et invente une personnalité..., le procédé me mobilise et m’accapare assez ces jours-ci !

Bien à vous,

Marc

Le 29 janvier 2009

Pour le Magazine littéraire, je l’ai lu, si vs voulez je peux vous l’envoyer. Pour G. Limbour, j’ai un recueil de visite d’ateliers de peintres, si vs désirez aussi ; je viens aussi d’ouvrir les derniers cartons de livres arrivés de Turin, et ai retrouvé la Lettre sur les chimpanzés (1965) de Clément Rosset, sorte de pastiche hilarant de Teilhard de Chardin, comme je l’ai photocopié et qu’il est bref je peux aussi vous l’envoyer. De P. Michon, il me semble avoir lu Vies minuscules, mais je n’ai pas de souvenir très net. En pièce jointe, le rassemblement hétéroclite autour du lieu, là aussi il faudra(it) que j’élague...

A bientôt, amitiés.

Marc

Le 30 janvier 2009

oui, mais ces nouvelles parutions sont annoncées pour février : le journal de voyage pour le 5 et le journal de deuil pour le 19... or, je dois être à Innsbrück le 1er mars, mais je pense que j’y arriverais si je dispose bien du 2ème livre le 19, comme me l’a promis le libraire de Foix...
si ça vous convient, dites-le moi

Amitiés

Marc

Le 11 février 2009

Cher Laurent,

De RB, n’est disponible que le Journal de deuil : c’est donc dessus que je travaille, je crois que provisoirement, je laisse de côté l’éventualité de parler aussi du voyage en Chine, qui, de toute façon, m’intéresse moins ; ici, nouvelle tempête avant-hier, sans dégâts, et neige bien drue, froid un peu poignant. Relus La Chambre claire, RB par RB (écrivains de toujours), du Proust et du Freud, je me documente.

Hier conférence de presse bien à l’image de notre époque : les apiculteurs ariégeois découvrent que leurs abeilles meurent, probablement des suites de la désinsectisation entreprise l’été dernier dans les élevages (ovins, caprins et bovins) contre la fièvre catarrhale ovine ; beaucoup de ces apiculteurs se sont réfugiés dans l’Ariège pour fuir les pesticides utilisés plus au Nord dans les régions de cultures intensives ; ils posent la question : où va-t-on aller, avec nos abeilles ? (outre le miel, ce qui est en cause, aussi, si tout ça se vérifie, c’est la pollinisation (80% seraient le fait des abeilles... plus de miel, plus de confitures, plus de lavande, bel avenir !).

Amitiés.

Marc

Le 4 mars 2009

bonjour Laurent,

depuis mon bunker tyrolien, je vais aller voir (ça fait du bien de lire
du français), je suis rigoureusement nul en allemand, donc parler
anglais depuis dimanche me pèse, pour le reste, ça va ; j’ai pris avec
moi Barthes et ce que j’avais commencé, je verrai à vous envoyer le tout
d’ici la fin de mon régime de trappiste ici, si le dit régime ne me rend
pas trop stérile.

Bien à vous.

marc

Le 5 mars 2009

Bonsoir Laurent,

Dans l’état où ça se trouve pour l’instant, mes notes, assez abruptes, sur le JDD de RB (je me débarrasse très cavalièrement des CVC, mais, quoique l’ayant lu d’un bout à l’utre, je ne suis pas parvenu à ytrouver le moindre intérêt.)

Bon séjour. Et la grève - générale - ?

Bien à vous.

Marc

Le 12 mars 2009

Bonsoir Laurent,

Ici, le printemps semble s’installer, enfin !

Et vous, le bord de mer est-il supportable ?

Mon article pour le prochain n° du PetitJournal de l’Ariège s’écarte sensiblement du "concept" d’information locale, ce doit être un effet encore inconnu du Lutetium177.

Amitiés.

Marc

Le 14 mars 2009

Cher Laurent,

J’ai repris ces notes sur Barthes, en essayant d’améliorer : jugez-en. Si vous pensez que vous pouvez les publier ainsi, vous avez mon imprimatur.
Ici, le printemps semble avoir soudain laissé place à l’été !

Bonnes vacances.

Amicalement,

Marc

Le 14 mars 2009

Je suis rentré d’Innsbruck à Montgailhard, dans l’Ariège, dans la nuit de lundi à mardi dernier, des bourrasques de neige au printemps bien installé (fruitiers en fleurs partout).

Bonnes vacances.

Le 17 mars 2009

Bonjour Laurent,

En tenant compte des suggestions et conseils d’un ami (et ex-collègue philosophe du lycée de Cergy), je vous propose une nouvelle version de la recension du livre de Barthes (quelques corrections nécessaires, une phrase de plus à la fin, et un changement de titre dont je ne suis pas parfaitement convaincu qu’il soit nécessaire...)

Faites-moi savoir ce que vous en pensez.

Amicalement,

Marc

© Laurent Margantin _ 28 mai 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)