Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

L’ami si proche : Marc Bonneval (8)

extrait de La Main de sable, à paraître aux éditions Publie.net

VOIX

Il était la voix calme et sobre qui se déplaçait à travers la salle, la voix du marcheur lent et avançant ses mots comme des pions sur un échiquier invisible.

Son visage et tout son corps comptaient peu, juste cette voix qui questionnait, affirmait, hésitait, analysait – opérait en eux, souvent sans qu’ils s’en rendissent compte, des transformations profondes.

De ces transformations, peu en étaient, peu en seraient conscients. Après avoir écouté une année durant plusieurs heures par semaine, ils feraient leur vie, cette parole errante mais ferme endormie en eux.

Des années après, certains se réveilleraient un jour avec le son et le rythme de cette voix intacts dans leur mémoire, et ils chercheraient l’homme qui en était l’unique possesseur, sans jamais pouvoir le retrouver. Alors ils se forgeraient un nouveau corps, un nouveau corps capable d’approcher cette voix qui désormais leur revenait et les hantait.

© Laurent Margantin _ 9 juin 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)