Œuvres ouvertes

Et chaque fois qu’on annonçait sa mort, le quartier s’émouvait / Brigitte Célérier

un café à Avignon

Longé par la rocade, dans l’angle très large entre elle et la rue pénétrant sous les remparts, il était là, notre café, avec ses tables et chaises métalliques sur la terre battue, l’espace pour le jeu de boules animé, bosselé par les racines de l’énorme platane. Il avait de grandes vitres un peu branlantes dans leurs encadrements métalliques, des banquettes couvertes de moleskine avec rustines, un sol en opus incertum, et, au dessus de la porte, un fronton en bois peint sur lequel le nom variait au gré des faillites, renoncements, reprises. Et chaque fois qu’on annonçait sa mort, le quartier s’émouvait, les protestations roulaient, et il y avait toujours un vieux, ou presque vieux, un de ceux de la société de boules, pour rire et dire « j’y crois pas, vous verrez.. », et au bout de quelques semaines, en effet, il renaissait. Il était tout de même resté fermé plusieurs mois, mais ceux du coin venaient tout de même jouer, et puis là où il y avait les tables normalement, les minots garaient leurs machines, et appuyés au mur, ils regardaient les voitures, les joueurs, ils faisaient des projets, se chamaillaient, fumaient. Quand le bar a rouvert, les mobylettes se sont garées derrière, et les jeunes sont entrés dans le bar. Le nouveau patron a installé un jukebox récupéré dans une vente, et il se frottait les mains parce que la salle était toujours pleine, il y avait des rires, des éclats de voix, des défis pour la galerie, et les vieux moquaient les jeunes, et les jeunes apostrophaient, avec juste un peu de retenue, les vieux. Seulement, bien sûr, tous ceux là, qui se considéraient comme les co-propriétaires, ou presque, qui le traitaient amicalement, consommaient fort peu.

Lire le reste de la journée

© Brigitte Célérier _ 25 avril 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)