Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Est-ce que je ne suis pas l’homme de barre ?

...

« Est-ce que je ne suis pas l’homme de barre », criai-je. « Toi ? », s’exclama un homme brun de grande taille en se passant la main sur les yeux comme pour chasser un rêve. J’étais resté au gouvernail dans la nuit profonde, la lanterne éclairant faiblement au-dessus de ma tête, et tout à coup cet homme était apparu et voulait me pousser sur le côté. Et comme je ne cédais pas, il mit son pied sur ma poitrine et me poussa lentement jusqu’au sol, sans que je lâche les rayons de la roue à laquelle je fis faire un tour complet en tombant. Mais l’homme la saisit, la rétablit tout en me repoussant. Je retrouvai très vite mes esprits, courus à l’écoutille qui conduisait à la chambre d’équipage et criai : « Camarades ! Venez vite ! Un étranger m’a chassé du gouvernail ! ». Ils arrivèrent sans se presser, accédant à la cabine par l’escalier du navire, silhouettes puissantes, fatiguées et chancelantes. « Est-ce que je suis l’homme de barre ? », demandai-je. Ils hochèrent la tête, mais n’avaient d’yeux que pour l’étranger, rassemblés autour de lui en demi-cercle. Et lorsque celui-ci dit sur le ton d’un ordre : « Ne m’importunez pas ! », ils se rassemblèrent, me firent un signe de la tête et reprirent l’escalier dans l’autre sens. Mais que sont ces hommes ! Est-ce qu’ils pensent aussi, ou bien se contentent-ils d’aller vainement à travers le monde en traînant les pieds ?

Première mise en ligne le 14 novembre 2010

© Franz Kafka _ 29 mai 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)