Éditions Œuvres ouvertes

Désir d’être un indien

1912

Si seulement on était un indien, prêt sur le champ, et sur son cheval au galop, incliné dans l’air, qu’on tremblait sans cesse sur le sol tremblant, jusqu’à laisser les éperons, car il n’y avait pas d’éperons, jusqu’à jeter les rênes, car il n’y avait pas de rênes, et qu’on voyait le pays devant soi, lande bien tondue, encolure et tête de cheval évanouies.

Première mise en ligne le 20 novembre 2010

© Franz Kafka _ 1er mars 2015

Messages

  • Souvenir de l’ensemble de traductions, interprétations et variations du texte "Wunsch, Indianer zu werden" de Franz Kafka, réunies par Christine Bauer sur son blog "Regard pluriel" en juillet 2009 avec entre autre cette version un peu différente de celle diffusée ici :

    "Si j’étais un Indien, si j’étais un Apache, alors je monterais, lunettes noires au nez, sur le cheval à tête de mort, sentant bien vite les éperons s’évanouir à mes pieds, les rênes à mes mains, le paysage tremblant à mes yeux, enfin le mal à mes poumons."

    Voir en ligne : Wunsch, Indianer zu werden

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)