Œuvres ouvertes

"Plaisir d’écrire strictement per se" / Jean-Joseph Rabearivelo

Première page des Calepins bleus, tome VI, datée du 5 janvier 1933

Plaisir d’écrire strictement per se. Plaisir aussi de peupler quelque peu cette solitude intérieure – d’y introduire, d’y admettre l’intimité (ô Montaigne) « particulière de ses parents et amis »…
Plaisir d’écrire pour écrire donc, sans qu’ici, à mon grand regret, écrire corresponde en quoi que ce soit à ce qu’on appelle art.
Ainsi de mes Calepins bleus, dont voici le sixième tome.
Et je viens de me réchauffer devant les feuillets brûlés du cinquième volume…
Celui-ci échappera-t-il à ce sort cendreux ?
Plaisir d’écrire strictement per se.

© Jean-Joseph Rabearivelo _ 24 novembre 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)