Œuvres ouvertes

Yeux plissés pour mieux voir / Brigitte Célérier

petite toile de Pascal Lionnet à travers la vitrine de la Galerie Ducastel – ciel au dessus de nous

Yeux plissés pour mieux voir, cet univers, qui, là, devant moi, est petit. Le frais de l’air sur mon visage dessine un début de vertige. Je remonte mon affreux capuchon, et à l’abri, je regarde leurs visages cachés ou devinés. L’âne, tendresse instinctive, souvenir d’ânes, de leur mauvais caractère, souvenir de leur acceptation finale, après protestation pour la forme, et endurance tranquille, dévouement infatigable et non servile. Et la lumière, si tant lumière que n’est plus. Qu’elle est l’air, les pierres. La terre qui s’effrite. Le camaïeu de blanc taché, beige, non couleurs, mais atmosphère. Je suis avec eux. J’ai sauté dans le petit cadre. Consciente seulement, dans une sous sous couche de mon cerveau - de l’entrelacs des nerfs, des sensations - des bottes trop souples qui tirebouchonnent et s’évanouissent le long de mes jambes, et instinctivement je me penche et les remonte. Les ombres sont rousses. La chaleur tourne la tête et l’image se penche. Je ne sais pas ce qu’ils se disent. Le ciel blanc, comme tué par le soleil, et le vert irrésolu, s’affirmant avec timidité.

© Brigitte Célérier _ 25 avril 2015

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)