Œuvres ouvertes

Sancho Pança

...


Sancho Pança, qui d’ailleurs ne s’en est jamais vanté, réussit au cours des années, aux heures du soir et de la nuit, à travers nombre de romans de chevalerie et de brigands, à si bien détourner de lui son démon auquel il donna plus tard le nom de Don Quichotte, que celui-ci accomplit sans aucune limite les actions les plus folles, lesquelles, faute d’un objet déterminé qui aurait dû être justement Sancho Pança, ne nuisirent à personne. Sancho Pança, un homme libre, suivit stoïquement Don Quichotte dans ses expéditions – peut-être en raison d’un certain sens de la responsabilité –, ce qui lui fut jusqu’à sa fin grande et utile matière à divertissement.

© Franz Kafka _ 8 décembre 2010