Œuvres ouvertes

Marc Bonneval, Du lieu à l’être

un texte posthume

Présenter ce texte, c’est d’abord revenir à sa source biographique : celle d’un homme, professeur de philosophie qui, un jour, décida de quitter la région parisienne où il enseignait pour aller vivre en Italie : dans la direction inverse de celle suivie ordinairement par la pensée française depuis au moins un siècle, tendue toujours vers l’Allemagne. Ce que m’écrivit un jour Bonneval : « Au cours de ces vingt dernières années, je m’étais beaucoup consacré à cette question du lieu, j’avais même cru avoir trouvé en Toscane le lieu qui pour moi était le "vrai" lieu, si le mot a un sens, le lieu de la révélation de l’être, pour parler de façon anti-heideggerienne d’une thématique tout à fait heideggerienne ».

Heidegger : le grand nom est lâché, référence obligée pour un philosophe qui se pose la question du lieu. Mais Marc Bonneval déplace le questionnement, et comme le Rhin évoqué par Hölderlin, change de direction, pour inscrire sa propre écriture dans la langue de Pétrarque et de Dante, pour l’alimenter à un paysage tout différent : pendant des années (1975-2009), il aima rejoindre cette tour en Toscane, et écrire ce long poème méditatif, nourri des sensations quotidiennes, dans une langue vive et belle, avec ça et là l’irruption de l’italien.

Un jour cependant, il fallut quitter la tour et l’Italie, et retourner à une origine qui n’était pas philosophique, mais familiale : l’Ariège, où Bonneval se replia et put (dut) clore le poème : "A présent, le lieu du séjour est devenu celui des racines telles que la généalogie les entend et du destin selon sa fatalité propre, aussi ces textes acquièrent-ils leur visibilité : ils n’ont plus lieu d’être tenus cachés" , est-il dit en introduction.

On pourra lire ici, dans cette suite d’hommages relatant des retrouvailles avec celui qui fut mon professeur de philosophie, dans quelles conditions son auteur m’a ici en quelque sorte « légué » son écrit achevé.

Achevé, il le fut en janvier 2009. En mai 2010, Marc Bonneval, si actif malgré ou à cause de la maladie, laissa définitivement l’ouvrage.

PDF - 431.6 ko

en format PDF

Zip - 152.1 ko

et epub

Parution : 16 janvier 2011

Pages : 50

ISBN : 979-10-90230-00-2

© Laurent Margantin _ 18 février 2011

Messages

  • découverte majeure ce matin
    ce texte de Marc Bonneval
    aussi profond, doux & d’émotion
    que ceux de Bonnefoy, Hölderlin, Gracq & quelques autres
    lecture majeure
    mais est-ce un texte encore, j’ai les formes & les couleurs
    & le temps & l’immobilité comme aucune photo n’a pu me les montrer.

    Pourquoi ce témoignage ?
    J’ai réalisé voici un an une expo photo intitulée
    Un Théorème du Lieu
    http://issuu.com/leno.b/docs/th_lieu_catalogexpo
    & je retrouve dans ces pages ces questions intimes & quotidiennes
    à moi aussi
    les couleurs dissoutes dans la lumière
    des livres & des gestes & du silence
    du silence venu après la parole
    riche, ensemencé de celle-ci

    merci de m’avoir permis cette lecture

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)