Œuvres ouvertes

mis d’abord en ligne dans la Revue des ressources, 2 octobre 2010

continuer coûte que coûte dans le monde ancien

hier se tenait à Paris le troisième Bookcamp, 12 ateliers où les organisateurs et participants ont réfléchi à l’avenir de l’édition numérique

de l’usage combiné appareil photo numérique/cerveau-oeil/ ordinateur

à la recherche des fondements de l’écriture numérique au Salon du livre insulaire

Suite à nos prises de position en faveur du numérique, Dominique Fagnot, qui dirige les éditions Absalon, nous avait proposé un entretien que nous avions refusé. Nous donnons ici cette contribution comme un "droit de réponse" exposant les raisons d’ un éditeur refusant résolument la mutation de l’édition vers le numérique, comme souvent diabolisé au nom d’une qualité littéraire qui est, selon nous, de plus en plus le fait de petites structures présentes sur internet et s’emparant de nouveaux outils, quitte à transgresser les saints commandements de l’édition traditionnelle.

Un des maux de l’époque : Beigbeder en représentant de la littérature de langue française contemporaine