Œuvres ouvertes

La mission du véritable écrivain est aujourd’hui de faire sortir la littérature du livre. Le non-livre et la non-écriture sont, pour moi, les matières littéraires de l’avenir
Il faut lire l’entretien qu’a donné Marc-Edouard Nabe à la Revue littéraire en 2007. On y découvre le sens véritable qu’accorde l’écrivain à la composition de tracts donnés directement à lire dans la rue (tracts qui rappellent les "placards" qu’aimait aussi afficher René Char à l’Isle sur la Sorgue) à travers une condamnation sans appel (...)

Le 15 septembre 1846, Flaubert écrit à un certain Emmanuel Vasse de Saint-Ouen : « Je m’occupe un peu de l’Orient pour le quart d’heure, non dans un but scientifique, mais tout pittoresque : je recherche la couleur, la poésie, ce qui est sonore, ce qui est chaud, ce qui est beau. J’ai lu le Baghavad-Gitâ, le Nalus, un grand travail de Burnouf sur le Buddhisme, les hymnes du Rig-Véda, les lois de Manou, le Koran et quelques livres chinois ; voilà tout »
Jaouik Moulay-Badreddine, doctorant à (...)

C’était il y a deux ans : Léo Scheer ne jurait que par ce qu’il appelait la « rétropublication », c’est-à-dire la publication sous forme de livre papier d’un manuscrit ou « m@nuscrit » d’abord mis en ligne et téléchargeable gratuitement sur son propre site. Après une dizaine de titres publiés, il semble que l’éditeur ait changé son fusil d’épaule, créant une collection nouvelle de textes portant la marque ELS et édités en ligne, dans ce qui ressemble à une ébauche d’édition numérique. Voici ce qu’écrivait Scheer (...)