Œuvres ouvertes

Les alchimistes, en leur temps, prétendaient transformer le plomb en or. Ils y réussissaient parfois. Nous souhaiterions ici reconduire l’éclat fallacieux d’un or qui nous semble de mauvais aloi jusqu’à son plomb originel, démystifier ou démythifier une fraude à l’origine.
Dans un brillant petit essai, paru juste avant l’abolition des frontières en Europe : Europe, la voie romaine (éditions Critérion, Paris,1992) Rémi Brague nous montre à quel point la conscience culturelle de l’Europe est clivée et il (...)

Dans la famille Döblin, je demande le fils. Faisons comme Marc Petit , commençons par la fin : dans la nuit du 20 au 21 juin 1940, le soldat Wolfgang Döblin abandonne ce qui reste de son régiment français regroupé au col de la Chipotte et se réfugie dans une grange à Housseras, département des Vosges. Au matin, apprenant l’arrivée des Allemands, "il quitte son refuge, pénètre dans la cuisine de la ferme, se dirige rapidement vers le fourneau et y brûle ses papiers", retourne à son abri et se tire une (...)

Au dieu des bagatelles et La nuit avec Alice, lorsque Julia rôdait autour de la maison, de Botho Strauss, Christian Bourgois, 2006.

Cet article ne fut pas publié dans la Quinzaine littéraire

Qui, aujourd’hui, ne serait-ce que parmi les jeunes germanistes, lit ou a lu Stefan George ? Qui connaît même son nom parmi les étudiants de littérature allemande pour lesquels n’existent la plupart du temps, des auteurs du tournant du dix-neuvième et du vingtième siècles, que Trakl, Rilke ou Hofmannsthal, parce qu’ils sont au programme de leurs études ?

Les éditions José Corti nous offrent, avec cette nouvelle traduction de tous les contes de Grimm, une des œuvres fondatrices de la culture allemande. Y est notamment posée la question de l’enfance en littérature, et de ce qu’il advient de cette dernière à travers le conte.