Œuvres ouvertes

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

Les journées Evariste Parny se sont tenus sur l’île de la Réunion en novembre et décembre 2009, dans un lycée de Saint Paul portant le nom du poète.

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

Extrait d’Insulaires, à paraître en 2010 aux éditions Publie.net.

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

Georges-Arthur Goldchmidt, célèbre traducteur de Nietzsche et de Peter Handke, mais aussi et surtout écrivain dans les deux langues, l’allemand et le français, nous a donné ce texte d’une conférence présentée à Berlin en 2006. La première partie du texte est en français, la conférence elle-même ayant été donnée en allemand.