Œuvres ouvertes

Chacun porte une chambre en soi

...

Chacun porte une chambre en soi. On peut même vérifier cela en prêtant simplement l’oreille. Lorsque quelqu’un marche vite et qu’on écoute – ce peut être pendant la nuit quand tout est silencieux –, on entend par exemple le cliquetis d’un miroir mural mal fixé, ou le parapluie

© Franz Kafka _ 15 janvier 2012