Œuvres ouvertes

"Tous ces individus coexistent en moi et ne cessent de se battre"

...

Parfois, je me dis que mon instabilité est due à une hérédité trop hétéroclite. Parmi mes ancêtres, il y avait des paysans, des philosophes, des ouvriers, des écrivains, des génies et des imbéciles, des petits-bourgeois médiocres et même des criminels. Tous ces individus coexistent en moi et ne cessent de se battre. Tantôt j’ai envie de me mettre sous la protection du gardien d’oies, tantôt du voleur ou de l’assassin. Comme il faut bien choisir et que tout choix implique un rejet, ce manège finit par me faire sombrer à deux doigts de la folie. Si je ne me suis pas encore suicidé, le matin, en me rasant devant mon miroir, je crois bien que c’est uniquement par lâcheté.

Extrait de : Sur les traces de la vérité, traduction de Daniel Mirsky.

© Thomas Bernhard _ 18 décembre 2013