Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (III,24) : Cet après-midi la douleur née de mon état d’abandon est entrée en moi

troisième cahier, nouvelle traduction


Cet après-midi la douleur née de mon état d’abandon est entrée en moi, si pénétrante et si dure que j’ai perçu comment s’épuise la force que je gagne par cette activité d’écriture et que je n’ai vraiment pas destinée à cette fin


Note du traducteur : pas de point final


Page suivante
Sommaire

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 12 février 2015