Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (III,33) : Löwy – Mon père à son propos : « Qui va au lit avec des chiens se lève avec des puces »

troisième cahier, nouvelle traduction

Löwy – Mon père à son propos : « Qui va au lit avec des chiens se lève avec des puces ». Je n’ai pas pu me contenir et j’ai dit quelque chose qui m’a échappé. Là-dessus mon père particulièrement calme (après il est vrai une longue pause remplie autrement) : « Tu sais que je dois éviter de m’énerver et qu’il faut me ménager. Ne viens donc pas avec de telles choses. J’ai mon compte, largement mon compte en énervements ces temps-ci. Alors épargne-moi de tels discours ». Je dis : « Je m’efforce de me contenir » et sens chez mon père comme toujours dans de tels moments extrêmes l’existence d’une sagesse dont je ne peux saisir qu’un souffle.


Page suivante
Sommaire

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 22 février 2015