Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (114)

nouvelle traduction work in progress


Mais gâté d’avoir vu si longtemps tout ce qui se passait au-dessus de l’entrée, c’est pour moi une vraie torture d’exécuter la procédure de descente, laquelle attire justement l’attention, et de ne pas savoir ce qui se passera derrière mon dos aux alentours, puis derrière la trappe de nouveau ajustée.


suite
texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 14 août 2015