Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (115)

nouvelle traduction work in progress


Je fais d’abord des essais pendant des nuits d’orage en jetant ma proie à toute vitesse dans le trou, ça a l’air de marcher, mais je saurai vraiment si ça a marché lorsque je serai descendu moi-même, je le saurai, mais ce ne sera plus moi, ou bien encore moi, mais trop tard.


suite
texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 15 août 2015