Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (118)

nouvelle traduction work in progress


Je rampe dans le trou, le referme derrière moi, attends pendant des périodes plus ou moins courtes et plus moins longues à différentes heures de la journée, périodes que j’ai soigneusement calculées, rejette alors la mousse, sors et enregistre mes observations.


suite
texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 18 août 2015