Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (203)

...


Avec raison, car aussi longtemps qu’il n’y a pas eu d’identification, je ne peux pas me sentir en sécurité, même s’il ne s’agissait que de savoir où un grain de sable qui tombe d’une paroi s’en ira rouler.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 20 septembre 2016