Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (356)

...


Là-bas, de l’autre côté, il n’y a aucun changement, là-bas on est tranquille et on se tient au-dessus du temps, alors qu’ici celui qui écoute est secoué par chaque instant.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 20 février 2017