Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (376)

...


A vrai dire, l’animal semble être désormais très loin, et il suffirait qu’il se retire encore un tout petit peu pour que le bruit, probablement, disparaisse aussi, alors peut-être que tout pourrait redevenir comme avant, tout cela n’aurait donc été qu’une mauvaise expérience, quand même bénéfique puisqu’elle m’aura poussé à apporter nombre d’améliorations, quand j’ai la paix et que le danger n’est pas imminent, je suis encore tout à fait capable de réaliser toutes sortes de travaux importants.


texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 20 mars 2017