Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (II, 27) : Je ne m’endors pas

...

Toi dis-je et je lui donnai un petit coup de genou (en parlant brusquement un peu de salive s’était échappée de ma bouche, comme un mauvais signe) ne t’endors pas

« Je ne m’endors pas » dit-il vite et en ouvrant les yeux il hocha la tête. Si je m’endormais, comment pourrais-je donc te surveiller ? Et est-ce que je ne dois pas le faire ? N’est-ce pas pour cela qu’autrefois tu t’accrochais à moi devant l’église. Oui c’était il y a longtemps, nous le savons, laisse donc la montre dans ta poche.


Sommaire du deuxième cahier

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 5 août 2018