Œuvres ouvertes

William Carlos Williams | Korè aux enfers - Improvisations (III)

traduction d’Auxeméry

III


1


Si loin, si loin notre mois d’août vert encore pourtant. Ils disent que le soleil continue de monter les matins et que c’est la lune des moissons maintenant. Et toujours cette feuille sur la brindille à la cime, qui tournoie, tournoie, et les pommes qui pourrissent dans le fossé.

2


L’oncle de mon épouse est allé à l’école avec Amundsen. Quand il (Amundsen) fut revenu du pôle sud, on fit un dîner scandinave, qui ennuya Amundsen comme un ami d’enfance. Il y avait là une jeune femme à sa table, silencieuse, et qui se tenait à l’écart. Elle partit assez tôt et lui inquiet de quelque impalpable retard s’excusa soudain et sortit avec deux amis, sa grande, sa maigre silhouette lestement agitée de tics. On sut pourquoi les pôles l’attiraient. C’est alors que la mère de ma femme me raconta l’éternelle vieille histoire, comment une fille de leur village l’avait plaqué bien des années avant. Mais la fille du souper ! Ah – cette histoire-là vient plus tard, quand on se fait plus sage avec l’âge.

3


Qu’est-ce que ça peut vouloir dire pour vous qu’un enfant porte de beaux habits et parle trois langues ou que sa mère fréquente les meilleures boutiques ? Voilà : c’est que juillet a bien besoin de son ardent soleil. Mais si vous cueillez une baie sur le frêne je ne saurais la reconnaître pour telle peu importe la manière dont la pluie l’aura lavée. Faites mon lit de brins d’hamamélis, dit le vieil homme, et qu’ils viennent à fleur à la veille de l’hiver.


Il n’y a ni commencement ni fin à l’imagination mais elle enchante en ses saisons à l’encontre des règles courantes, à volonté. De l’air de la chambre la plus froide il semble qu’elle bâtisse les passions les plus brûlantes. Mozart dansait avec sa femme, en sifflant sa musique pour oublier le froid et Villon ne cessa d’écrire son Petit Testament que lorsque l’encre fut gelée. Mais c’est que les hommes dans la plus noire misère de l’imagination se payent de beaux atours et s’abandonnent à leurs humeurs extravagantes afin de rafistoler leur pauvreté d’un autre tissu.

© William Carlos Williams _ 2 avril 2022

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)