Œuvres ouvertes

Anecdote : Evénement du jour / Heinrich von Kleist

une rencontre

L’ouvrier Brietz, pris par une grande fatigue sur la nouvelle promenade, dit au capitaine von Bürger, de l’ancien régiment Tauenzien, que l’arbre sous lequel ils se tenaient tous les deux était bien trop petit pour deux, et que lui, le capitaine, pouvait aller se mettre sous un autre. Le capitaine Bürger, qui était un homme silencieux et modeste, alla en effet se mettre sous un autre arbre ; suite à quoi l’ouvrier Brietz fut aussitôt frappé par la foudre et fut tué.

© Heinrich von Kleist _ 26 septembre 2010