Œuvres ouvertes

Anecdote : Justice française / Heinrich von Kleist

entièrement composée à partir d’une anecdote parue dans les "Feuilles du soir berlinoises" du 3 octobre 1810 - que lire et reprendre un texte de journal peut aussi être acte littéraire.

Au cours de la guerre, un homme vint auprès du général Hulin, et lui donna, dans le cadre d’une réquisition militaire, afin de satisfaire au mieux l’ennemi, une quantité de troncs rassemblés à Berlin-Pontonhof. Le général, qui était juste en train de s’habiller, dit : Non, mon ami, nous ne pouvons pas prendre ces troncs. – « Pourquoi pas ? demanda l’homme, c’est un bien qui appartient au Roi ». – C’est justement la raison, dit le général, tout en jetant sur lui un coup d’œil furtif. Le Roi de Prusse a besoin de tels troncs pour faire pendre des crapules comme lui. –

L’anecdote originale

© Heinrich von Kleist _ 26 septembre 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)