Œuvres ouvertes

Anecdote : Le burin de Dieu / Heinrich von Kleist

parue dans un journal de Berlin le 5 octobre 1810...

Il y avait en Pologne une comtesse de P…, une vieille dame qui menait une vie très méchante, et qui, en particulier, torturait ses domestiques jusqu’au sang par son avarice et sa brutalité. Cette dame, lorsqu’elle mourut, légua sa fortune à un cloître qui lui avait accordé l’absolution ; en échange de quoi le cloître lui fit ériger en grande pompe une somptueuse pierre funéraire coulée dans le bronze. Le jour suivant, l’éclair frappa la pierre funéraire, faisant fondre le bronze, et ne laissa que quelques lettres qui, assemblées, donnaient : elle est jugée ! L’affaire (les docteurs de la loi puissent-ils l’expliquer) est établie ; la pierre funéraire existe encore, et des hommes vivent dans cette ville qui l’ont vue, avec ladite inscription.

© Heinrich von Kleist _ 1er octobre 2010