Œuvres ouvertes

K était un grand prestidigitateur

...

K était un grand prestidigitateur. Son programme était un peu monotone, mais toujours attrayant en raison de l’assurance avec laquelle il réalisait sa performance. Bien que cela remonte déjà à vingt ans, époque où j’étais un tout petit garçon, je me souviens encore parfaitement de la représentation lors de laquelle je le vis pour la première fois. Il était venu dans notre petite ville sans s’être annoncé auparavant et faisait sa représentation le soir même de son arrivée. Dans notre hôtel, un peu de place avait été dégagée autour d’une table de la salle à manger, ˗ c’étaient là les seuls préparatifs du spectacle. D’après mes souvenirs, la salle était bondée, maintenant il est vrai qu’aux yeux d’un enfant toutes les salles paraissent bondées où, parmi d’autres choses, des lumières sont allumées, où l’on entend une quantité d’adultes parler, où un serveur va et vient, je ne sais pas non plus ce qui aurait dû pousser tant de gens à venir à cette représentation donnée de manière manifestement précipitée, toujours est-il que, dans mes souvenirs, la foule supposée dans la salle joue naturellement un rôle décisif dans l’impression que j’eus de la représentation.

© Franz Kafka _ 19 novembre 2010